Chargement en cours...

Entraînements en effectif réduit : une opportunité !

Non, un entraînement en effectif réduit n’est pas une séance au rabais ! L’écran de l’application dont les joueurs se servent pour signaler leur présence à la séance du jour est sans appel : ce soir, il vous faudra composer avec moins de 10 joueurs. Doit-on parler de fatalité pour autant ?
Non, un entraînement en effectif réduit n’est pas une séance au rabais ! L’écran de l’application dont les joueurs se servent pour signaler leur présence à la séance du jour est sans appel : ce soir, il vous faudra composer avec moins de 10 joueurs. Doit-on parler de fatalité pour autant ?
Sommaire
1 - Adoptez un ton résolument positif et exigeant

2 - (re) Pensez l’organisation de sa séance

3 - Travaillez « au(x) poste(s) »

4 - Personnalisez votre coaching

Oui, certainement pour ceux qui pensent qu’un entraînement en effectif réduit équivaut à un entraînement au rabais. Mais non, assurément non pour les coachs qui intègreront que cette séance peut au contraire se révéler être une authentique opportunité pédagogique et relationnelle. À condition de respecter certains prérequis. Liste non exhaustive mais significative.

1 - Adoptez un ton résolument positif et exigeant

Rien de pire pour un joueur que de constater le manque d’engouement de son entraîneur. Le coach est le garant d’une organisation mais également le vecteur qui doit permettre à l’énergie de circuler à l’intérieur du groupe. Exit les « c’est triste, on n’est pas nombreux ! ». En lieu et place, le coach doit au contraire privilégier un discours résolument positif où il sera question d’individualisation et de progrès personnels.
En d’autres termes, le joueur qui se rend au stade ne doit jamais en repartir en ayant le sentiment de ne pas avoir été « nourri » d’une manière ou d’une autre. Et plus important encore, de ne pas avoir été considéré. Aussi, personnaliser les feedbacks, demeurer exigeant sur tous les aspects et pousser les joueurs vers leur point d’excellence avec le même entrain que d’habitude demeure assurément le meilleur moyen pour regonfler les effectifs… et le moral de tous.

2 - (re) Pensez l’organisation de sa séance

Autre effectif, autre séance ! Plus encore qu’avec des effectifs complets, la séance avec peu de joueurs doit répondre à des critères d’intensité. Dans cette idée :
-      Privilégiez les espaces réduits lors des jeux et des oppositions : 2 contre 2, 3 contre 3, 4 contre 4 avec ou sans joker(s), peu importe, il conviendra de réfléchir aux dimensions de terrain permettant de retrouver de l’intensité. Du carré 8x8m lors de l’échauffement (rondos, toros etc…) à la surface de réparation doublée lors des oppositions avec ou sans gardien, l’éventail est large. Au-delà, l’intensité du jeu risque de faiblir en raison de la trop grande surface à couvrir pour chacun des joueurs.
-      Tablez sur des séquences de jeu courtes et nombreuses.
-      Optez pour des jeux avec des multi-buts (ce qui va favoriser le temps d’engagement).
-      Ayez une réflexion sur l’emplacement et la nature des sources de ballons.

3 - Travaillez « au(x) poste(s) »

Même avec peu de joueurs, il est tout à fait possible de travailler tactiquement et spécifiquement pour peu que le coach oriente sa réflexion et ses contenus dans ce sens.

Exemple avec 6 joueurs :
appui-soutien-remise pour un joueur lancé qui centre pour un de ses deux partenaires qui doit finir. 1 fois un trio, 1 fois l’autre, dès la fin de l’action les joueurs se replacent à leurs places initiales et un nouveau ballon est réinjecté. On prend le temps de réalimenter les sources après 8 passages pour l’une ou l’autre équipe.

4 - Personnalisez votre coaching

Ici, l’occasion est idéale pour pointer plus précisément les forces, les faiblesses mais aussi les axes de progression de chacun des joueurs présents dans la séance. Ce qui est rarement le cas lorsque le coach doit gérer une vingtaine de joueurs. Ainsi, paradoxe, le licencié à la fin de l'entraînement peut tout aussi bien considérer qu’il s’agissait d’une séance exceptionnelle et bénéfique au regard de sa propre progression.
Par ailleurs, après la séance, le coach devra obligatoirement faire le point sur les raisons expliquant un absentéisme marqué. Les causes pouvant se révéler structurelles, conjoncturelles, ou bien attester d’un manque de motivation de ses troupes. Auquel cas, l'entraîneur devra certainement réfléchir aux contenus proposés et à son mode de coaching.

Ceci peut vous intéresser

Comment lutter contre la sédentarité dans votre commune ?

C’est un fléau qui menace progressivement notre santé. Finalement, le mal du siècleEn savoir plus >

Baisse des températures : Quelles solutions pour y faire face ?

L’hiver s’installe et avec lui des températures traditionnellement basses. Un motEn savoir plus >

Comment aménager une salle de pause en entreprise ?

Saviez-vous que 20 minutes de pause permettent d’augmenter la productivité de 35%En savoir plus >