Nos conseils nutrition pour l'activité physique et le sport à l'école

L’activité physique est de plus en plus présente à l’école. Comme pour les adultes, l’alimentation des enfants doit être adaptée pour tenir le rythme !
L’activité physique est de plus en plus présente à l’école. Comme pour les adultes, l’alimentation des enfants doit être adaptée pour tenir le rythme !
Sommaire
L’activité physique à l’école

L’importance de l’alimentation chez l’enfant sportif

Quelle alimentation mettre en place ?

Bonne nouvelle : le sport et l’activité physique gagnent du terrain à l’école ! Pour que leurs bienfaits produisent tous leurs effets sur la santé et le bien-être des enfants, leur pratique mérite d’être accompagnée d’une alimentation adéquate.

L’activité physique à l’école

En maternelle comme en primaire, le sport et l’éducation physique sont une matière à part entière. Ils participent pleinement aux objectifs de l’Éducation nationale, dont le but est, en plus d’accompagner l’enfant dans ses développements physiques et cognitifs, de former les citoyens de demain. C’est pourquoi les programmes scolaires des élèves âgés de 3 à 10 ans imposent d’inclure 3 heures d’EPS par semaine dans les emplois du temps. Soit un total de 108 heures par an.

À ces durées, est venue s’ajouter une petite nouveauté en 2022 pour les primaires : les 30 minutes d’activité physique quotidienne (APQ). L’idée derrière cette mesure ? L’éducation des enfants au bien-être et à leur santé (le sport à l’école représente l’unique source d’activité pour 80% des enfants !). Pour les mettre en place, les enseignants ont le choix. Ils peuvent faire bouger leurs élèves en une fois ou en plusieurs fois, l’important étant d’arriver à 30 minutes sur la journée.

L'addition des trois heures de sport du programme scolaire et des 30 minutes APQ porte à environ 5 heures la durée des activités physiques hebdomadaires des enfants au primaire.

Et si l’on compte les récréations, temps pendant lesquels toutes les cours d’écoles prennent des airs de véritables terrains de sport, cette durée peut encore être allongée !

L’importance de l’alimentation chez l’enfant sportif

Chez l’enfant sportif (comme chez l’adulte), l’alimentation joue un rôle fondamental à deux niveaux.

Le premier est de permettre au corps de s’activer et de tenir l’effort en toute sécurité. En effet, pendant le sport, le corps consomme de l’énergie. On dit qu’il brûle des calories. C’est le principe de la dépense énergétique. Avec une bonne alimentation, l’organisme aura tout ce qu’il faut pour se mettre en marche et subvenir à ses besoins pendant l’effort. S’il n’est pas, à l’inverse, correctement alimenté, il se verra dans l’obligation de puiser dans ses réserves. C’est là que les coups de fatigue ou les blessures peuvent arriver. Ce qui est en tout point contraire à l’objectif de bien-être et de bonne santé des enfants qu’est censée remplir l’activité physique à l’école !

Le second niveau d’intervention de l’alimentation concerne la récupération, période dédiée à la réparation de l’organisme après l’effort. Ses effets sur ce point sont doubles. D’un côté, elle va permettre de reconstituer les stocks d’énergie et d’eau dont l’organisme a besoin pour fonctionner normalement. De l’autre, elle va aider à la régénération des fibres musculaires et donc atténuer l’apparition de courbatures.

Notons, pour conclure, qu’après l’activité physique, les enfants vont très probablement retourner en classe. Leur cerveau doit donc être en parfait état de marche pour rester concentré et apprendre dans de bonnes conditions. Pour cela, rien de tel qu’une bonne alimentation !

Quelle alimentation mettre en place ?

En terme de quantité, les besoins des enfants varient en fonction de leur âge, taille et poids. Trouver la juste dose n’est pourtant pas bien compliqué : il suffit généralement de se fier à leur appétit !

La nature des aliments, quant à elle, est sensiblement la même pour tous. Il convient simplement de la servir au bon moment.

Avant le sport :
Si l’activité a lieu le matin, le petit-déjeuner se compose idéalement d’aliments céréaliers, présents dans le pain, les biscuits ou les céréales, de produits laitiers que l’on trouve dans le fromage, les yaourts ou le lait et enfin de fruits et d’une boisson type lait, eau ou jus de fruits. Si elle se déroule l’après-midi, le repas doit contenir de la viande, des œufs ou du poisson pour les protéines, des légumes et des féculents, du fromage ou un laitage, des fruits et de l’eau pour s’hydrater. Qu’il s’agisse du petit déjeuner ou du déjeuner, leur prise doit être réalisée 3 heures avant l’effort pour que celui-ci reste un plaisir !

Pendant le sport :
La durée d’une séance d'activité physique à l’école est souvent limitée à 1 heure. Ce laps de temps étant assez court, les enfants n’ont en principe pas besoin de s’alimenter. La seule exception concerne l’hydratation : l’intensité de l’effort ou les chaudes journées d’été peuvent les amener à ressentir le besoin de boire de l’eau.

Après le sport :
Plus on s’alimente tôt après l’effort, mieux le corps récupère ! C’est pourquoi l’absorption d’une petite collation dès la fin de l’activité est vivement recommandée. Sa composition ? De l’eau pour compenser les pertes hydriques, ainsi que des glucides et des protéines. Avec tout cela, les enfants repartiront de plus belle !

Glucides, protéines, lipides... A quoi servent-ils ?
Nos aliments sont composés de différents éléments qui permettent à notre corps de fonctionner. Parmi ceux qui lui fournissent de l’énergie, se trouvent les glucides, les protéines et les lipides. Ces définitions simples vous permettront de tout connaître sur leur rôle et de savoir où les trouver !

Glucides :
Plus communément appelés sucres, les glucides sont une des principales sources d’énergie de l’organisme. Il en existe 2 types. Les glucides simples qui sont rapidement consommés par le corps et que l’on retrouve dans les fruits, le lait, le miel ou les yaourts. Et les glucides complexes que le corps met plus de temps à absorber. Ils sont présents dans le pain, les céréales, le riz ou les pommes de terres et les pâtes.

Protéines :
Dans le cadre de l’alimentation du sportif, les protéines sont des macro-nutriments jouant un rôle dans la structuration des muscles et la réparation de leurs fibres. Elles sont présentes dans des aliments d’origine végétale ou animale : œufs, viande, poissons, orge, blé, riz, lentilles, pois cassés…

Lipides :
Schématiquement, les lipides correspondent aux matières grasses des aliments. Leur intérêt pour le sport est de fournir à l’organisme l’énergie nécessaire lors d’un effort de longue durée. Les principales sources de lipides à privilégier sont l’huile d’olive, les poissons gras comme le saumon ou le hareng, l’avocat ou encore les oléagineux à l’image des noix et des amandes.

Ceci peut vous intéresser

Comment intégrer la boxe française comme sport de combat en EPS ?

Envie de faire découvrir une nouvelle APSA à vos élèves ? Profitez de l’hiver et du

En savoir plus >
Vélotaf : Comment garantir la sécurité de mon collaborateur cycliste ?
Passer au vélo est une solution bénéfique aussi bien pour les employeurs (RSE, ma
En savoir plus >
Lancer de poids cycle 3

Vous souhaitez mettre en place un cours de lancer de poids en cycle 3 (CM1, CM2 et

En savoir plus >