LE SPORT SUR ORDONNANCE DE A À Z

Se soigner avec du sport, c'est possible ! Depuis 2017, les médecins peuvent prescrire des activités physiques à leurs patients. Dans quel cadre ? Est-ce efficace ? Où et avec qui pratiquer ? Petit tour d'horizon des choses à savoir concernant le sport sur ordonnance !
Se soigner avec du sport, c'est possible ! Depuis 2017, les médecins peuvent prescrire des activités physiques à leurs patients. Dans quel cadre ? Est-ce efficace ? Où et avec qui pratiquer ? Petit tour d'horizon des choses à savoir concernant le sport sur ordonnance !
Sommaire
Sport sur ordonnance, c’est quoi ?

Les personnes éligibles

Les bienfaits sur la santé

Quelles activités pratiquer ?

Les acteurs du sport sur ordonnance

En matière de santé, le sport vaut de l’or ! En plus de nous maintenir en bonne santé, il peut aussi nous soigner de multiples pathologies. C’est pourquoi, depuis 2017, les médecins généralistes ont la possibilité de le prescrire sur ordonnance à certains de leurs patients.

Sport sur ordonnance, c’est quoi ?

Inspiré des modèles anglais et suédois où la mesure existe depuis de nombreuses années, le sport sur ordonnance est apparu en France en 2017. Il est le fruit de la loi de modernisation du système de santé qui institue, dans l’article L1172-1 du Code de la Santé Publique, une telle faculté de prescription par le médecin.

Mais l’expression est un faux ami.

En effet, les textes législatifs ne font nullement référence au terme de sport. Ceux-ci parlent en réalité d’activités physiques. Des activités physiques qui doivent, de plus, être adaptées ! C’est à dire, selon la définition donnée par le décret d’application de la loi mentionnée plus haut, des activités physiques “qui ont pour but de permettre à une personne d’adopter un mode de vie physiquement actif sur une base régulière afin de réduire les facteurs de risque et les limitations fonctionnelles liées à l’affection de longue durée dont elle est atteinte”.

Cela fait toute la différence avec le sport, qui se caractérise par une recherche de performances, et l’activité physique, qui se limite à des mouvements effectués en jouant, en travaillant ou en faisant le ménage.

Ne confondez pas sport sur ordonnance avec sport santé ! Le sport santé est une notion proche du sport sur ordonnance. L’OMS le définit comme la pratique d’activités physiques ou sportives contribuant au bien-être et à la santé des pratiquants. La différence avec le sport sur ordonnance ? Le public du sport santé est plus large : il s’adresse aussi bien aux personnes atteintes d’une affection qu’aux personnes en pleine forme.

Rééducation fonctionnelle

Les personnes éligibles

Tout le monde ne peut pas se voir prescrire une activité physique adaptée (APA) par son médecin traitant. Leur prescription est conditionnée à l’atteinte d’une Affection de Longue Durée (ALD). Ces dernières correspondent à des pathologies graves ou chroniques nécessitant un traitement régulier sur une période d’au moins 6 mois.

Il en existe de très nombreuses dont la plupart a été répertoriée dans une liste par l’assurance maladie. Parmi cette liste figurent notamment le diabète de type 1 et 2, la maladie de Parkinson et d’Alzheimer, la sclérose en plaques, les insuffisance cardiaques et les AVC invalidants, les cancers, les paraplégies...

Ajoutons que certaines affections, non listées, peuvent également donner lieu à la prescription d’une ordonnance pour faire du sport. C’est le cas de la maladie de Paget ou des ulcères chroniques ainsi que des situations dites de polypathologies avérées.

Le sport sur ordonnance en chiffres :

- 18% des français se disent atteints d’une ALD

- +10 millions de français ont bénéficié d’une ordonnance pour faire du sport

- 1/4 des Français voudrait se voir prescrire du sport sur ordonnance



Sources :
Baromètre national des pratiques sportives 2020
Baromètre de la Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire

Les bienfaits du sport sur la santé

Le lien entre le sport et la santé ne cesse d’être démontré par la science. Il agit bénéfiquement sur l’ensemble du corps et sur le mental : fonctionnement du coeur, stimulation de la circulation sanguine, entretien des articulations, réduction de la masse graisseuse, diminution du stress, amélioration du sommeil...

Dans le cadre des ALD, l’activité physique adaptée va plus loin. Elle est utilisée comme un traitement (non médicamenteux) pour combattre une maladie et ses conséquences. Et cela fonctionne ! Parmi ses principaux bénéfices figurent, entre autres, le renforcement musculaire et la souplesse, l’amélioration des systèmes cardiorespiratoires, neurologiques et cognitifs, la réduction des effets secondaires de certains traitements, la diminution des risques de récidives du cancer...

Pour produire de tels bienfaits, l’APA doit bien sûr être pratiquée de manière régulière. Et plus elle sera introduite tôt dans le parcours de soins, plus ses bénéfices seront grands !

Le remboursement des APA

Bien que figurant sur l’ordonnance, les activités physiques adaptées prescrites par le médecin ne sont, à ce jour, pas remboursées par la sécurité sociale. Pour bénéficier d’une prise en charge, il faut s’en remettre aux complémentaires et mutuelles. Certaines villes, comme Strasbourg ou Paris, proposent quant à elles des aides financières.

Quelles activités pratiquer ?

Toutes les activités sportives peuvent potentiellement être prescrites sur ordonnance. Les deux seules règles à respecter sont les suivantes : que le sport cible l’affection et que la pratique soit adaptée à l’état de santé et aux capacités du patient.

Ainsi, une personne souffrant d’une maladie cardio respiratoire pourra se voir recommander la pratique de la marche à pied, du jogging, du vélo ou de la natation. Ces activités sont très bonnes pour le coeur !

À la suite d’une chirurgie liée au cancer du sein, l’escrime est idéale pour améliorer ou retrouver la mobilité du bras qui se trouve du côté du sein opéré. Idem pour le canoë kayak : les mouvements de pagaie permettent de renforcer la musculature, de rééduquer le bras mis au repos à la suite de l’opération et d’éviter l’apparition d’un lymphoedeme (gonflement du membre dû à la mauvaise circulation de la lymphe).

Dans le cadre de la maladie de Parkinson, 3 à 4 heures de sport par semaine sont recommandées, selon le stade d’avancée. Celles-ci peuvent se composer de marche rapide ou de vélo pour préserver les neurones dopaminergiques, de musculation pour aider à la conservation de la marche et de taï-chi ou de yoga pour travailler l’équilibre.

D’une manière générale, le choix de l’activité et la fréquence de la pratique se fait en concertation avec le médecin généraliste.

L’adaptation des APA aux facultés du patient

La fréquence et l’intensité des APA sont adaptées en fonction de l’âge et de la pathologie du patient mais aussi de ses éventuelles “limitations fonctionnelles ”. Il en existe 4 niveaux : sévères, modérées, minimes et sans limitation. Leur évaluation, réalisée par le médecin généraliste dans le cadre de son diagnostic, permet également d’orienter le patient vers le bon professionnel du sport sur ordonnance. En effet, un patient avec des limitations fonctionnelles qualifiées de sévères ne pourra être pris en charge que par un professionnel de santé.

Les acteurs du sport sur ordonnance

Les sports sur ordonnance ne se pratiquent pas seuls, ni en s’inscrivant simplement dans un club. Ils s’exercent avec des professionnels habilités, définis par la loi. Il peut s’agir :

- Des professionnels de santé : essentiellement des professionnels paramédicaux comme les kinésithérapeutes, ergothérapeutes et psychomotriciens.
- Des coaches APA (ou enseignants en éducation physique adaptée) : principaux acteurs du sport sur ordonnance, ces professionnels sont titulaires d’un diplôme spécifique aux activités physiques adaptées.
- Des personnes certifiées par une fédération sportive

Ces professionnels peuvent dispenser leurs séances dans différents lieux : Maisons sport santé, hôpitaux, maison de retraites, centres de rééducation, clubs de sport…

Les séances se déroulent soit de manière individuelle, soit en groupe.

Au delà de leur rôle d’accompagnement dans la pratique d’une activité physique adaptée, les professionnels du sport sur ordonnance peuvent, avec l’accord du patient, transmettre périodiquement un compte rendu des activités prescrites au médecin traitant.

Comment trouver un professionnel du sport sur ordonnance ?

Le médecin traitant est en principe le mieux placé pour conseiller à son patient le professionnel de santé ou le coach APA idéal. Si tel n’est pas le cas, il est possible de se tourner vers des organismes tel que l’Agence Régionale de Santé (ARS) : elle détient une liste répertoriant les APA disponibles en région

INTERVIEW

Docteur Laurent Grange : rhumatologue hôpital sud / CHU Grenoble Alpes, adjoint environnement et relation usagers à la présidence de CME, Président de l’AFLAR association Française de lutte Anti rhumatismale

"L’activité physique est un pilier essentiel de la prise en charge des pathologies et même de prévention pour beaucoup d’entre elles avant même qu’elles n’apparaissent. L'activité physique doit donc être une priorité de notre société.
LE CHU est un acteur majeur dans le monde de la santé du territoire et donc il est logique que nous nous inscrivions dans une démarche de favoriser le développement de la pratique d'une activité physique en l'adaptant à l'état du patient.
Se rapprocher de grand groupe comme Decathlon ayant la même philosophie me paraît logique et cohérent.
Notre coopération va permettre de remettre à niveau notre salle d’activité physique pour les patients via le fond de dotation du CHUGA et leur permettre de tester et de mieux connaitre les équipements ou services proposés par Decathlon.
De plus nous pouvons apporter notre haute expertise pour permettre de sensibiliser les équipiers de ce grand groupe aux maladies, afin qu’ils puissent mieux conseiller les clients qui sont parfois aussi patients et malades, bougeons pour être mieux …
"

Vous êtes professionnel du sport santé ? Ces équipements peuvent vous intéresser !

Fitness et musculation
Accessoires de rééducation

Ceci peut vous intéresser

Tout pour vivre un événement sportif ou un match au travail

Un événement sportif de grande envergure se profile à l’horizon ? Football, rugb

En savoir plus >
Comment aménager un terrain multisports extérieur ?

Vous construisez un terrain multisports ou envisagez de renouveler votre équipement

En savoir plus >
Decathlon Pro durable & responsable

En 2020 c’est 13% de nos matières premières qui sont des matériaux recyclés, objec

En savoir plus >